Accueil


Vendredi 6 avril à 20h : rencontre débat avec Gatien Elie et Allan Popelard

Nous rencontrons le géographe Gatien Elie à l’occasion de la sortie de son ouvrage aux éditions Amsterdam :

La plaine : récits de travailleurs du productivisme agricole

Dans la plaine de la Beauce, région spécialisée dans la céréaliculture intensive, la modernité technicienne n’admet guère de critiques. Nuisances industrielles, surcharge de travail, endettement, maladies professionnelles : rien n’y fait. Dépossédés de leur métier, les agriculteurs continuent néanmoins, consentants ou résignés, à faire le pari du progrès. Alternant portraits de chefs d’exploitation et chapitres analytiques, ce récit éclaire d’un jour nouveau l’engrenage productiviste. Des exploitations agricoles aux réunions syndicales, des agences bancaires aux coopératives de semences, des formations techniques aux salons agricoles, La plaine est une enquête sociale sur le consentement des travailleurs du productivisme et sur les forces sociales de l’inertie politique.

elie-la-plaineParticipe également à la rencontre Allan Popelard, directeur de la nouvelle collection « L’ordinaire du capital » aux éditions Amsterdam : une collection de documentaires littéraires dédiée à la critique de la vie quotidienne, décrivant comment le capitalisme, à travers la production, la consommation, la circulation et la territorialisation du capital, organise et conforme l’ordinaire de nos sociétés.

Mercredi 4 avril : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour  de deux romans de Christian Gailly et d’autres romans de votre choix.

Un soir au club
« Sait-il, vraiment, Simon Nardis, qu’il rate son train pour ne pas laisser passer sa chance ? Une chance double, celle de retrouver la musique qu’il avait perdue et la femme qu’il n’espérait plus. Seulement voilà, qui dit train dit horaire, qui dit horaire dit morale, qui dit morale dit vie conjugale. Simon Nardis était déjà marié. »

–  Dernier amour
« Imaginez. Il ne vous reste que deux jours à vivre. Qu’est-ce qui est préférable ? Finir tranquille dans l’ennui qu’aura été toute votre vie ? Ou bien, si vous êtes musicien, comprendre enfin pourquoi votre musique vient d’être huée et, dès le lendemain, rencontrer celle qui devrait être votre dernier amour ? »

(présentation des Editions de Minuit)

Comme à l’accoutumée, chacun-e  apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson.

Brochure recettes 1 livre 1 plat : Monique Hamon  propose de collecter toutes vos bonnes recettes afin de créer une petite brochure. Alors, si vous en êtes d’accord, venez avec le mode d’emploi de votre plat.

Bonne lecture !

Samedi 31 mars à 18h, dans le cadre du festival Hors limites…

… nous recevons Guillaume Poix pour une lecture-rencontre autour de son premier roman Les fils conducteurs, publié aux éditions Verticales, prix Wepler 2017.

poix-guillaume

Près du port d’Accra, au Ghana, dans une immense décharge de produits électroniques, Isaac et Moïse initient Jacob à la «fouille». Trois jeunes garçons plongés dans les déchets de l’obsolescence industrielle auxquels Guillaume Poix donne une grâce singulière. Roman à la fois beau et dur, inventif et sans concession.

Le festival littéraire Hors limites en Seine-Saint-Denis, c’est du 16 au 31 mars !

Mardi 27 mars à 19h, dans le cadre du festival Hors limites…

…la librairie tiendra une table à la Médiathèque Persépolis (place de la Mairie à Saint-Ouen), à l’occasion d’une lecture-rencontre avec Jean-Marie Blas de Roblès pour son nouveau livre.

Avec son nouveau roman paru chez Zulma, Dans l’épaisseur de la chair, Jean-Marie Blas de Roblès retrace l’histoire de trois générations de pieds-noirs d’origine espagnole. Cette fresque ambitieuse multiplie les allers-retours entre l’intime et l’historique, et fait entendre simultanément l’histoire des rapatriés et un humour ravageur. Jean-Marie Blas de Roblès est également l’auteur de Là où les tigres sont chez eux, publié également chez Zulma.

Le festival littéraire Hors limites en Seine-Saint-Denis, c’est du 16 au 31 mars !

Samedi 17 mars, dans le cadre du festival Hors limites…

Le festival littéraire Hors limites en Seine-Saint-Denis, c’est du 16 au 31 mars !

Samedi 17 mars à 11h, la librairie tiendra une table à la Médiathèque Lucie Aubrac (13/15 rue Eugène Berthoud à Saint-Ouen), à l’occasion de la venue de Kaouther Adimi.

Lecture-rencontre autour de son troisième roman :  Nos richesses, paru en septembre aux éditions du Seuil, prix Renaudot des lycéens et Prix du Style :

« Originaire d’Alger et étudiant parisien, Ryad revient dans sa ville natale. Lorsqu’on lui propose de vider et repeindre une vieille librairie en passe d’être reconvertie en magasin de beignets, il accepte le job.  »

La jeune romancière de 31 ans y fait le récit des aventures d’Edmond Charlot, qui ouvrit dans les années 30 une librairie à Alger, où il côtoya et édita les plus grands romanciers de son temps. Nos richesses est un roman d’aventures, un hymne à la littérature et une plongée très concrète dans l’Algérie d’hier et d’aujourd’hui. Une perle !

kaouther-adimi-nos-richesses

Dimanche 11 mars : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour  du roman Je m’en vais de Jean Echenoz et d’un autre roman de votre  choix.

Je m’en vais :
« Félix Ferrer, séducteur quinquagénaire au système cardiaque peu brillant et propriétaire d’une galerie d’art moderne sur le déclin, s’en va. Il quitte sa femme pour en rejoindre une autre. Il abandonne Paris six mois plus tard et embarque à bord d’un bateau pour une expédition dans le Grand Nord canadien, à la recherche d’objets d’art inuit, enfouis dans une épave échouée sur la banquise. En effet, sur les conseils en investissement de son informateur et assistant Delahaye, Ferrer se décide à aborder l’art ethnique, plus à la mode que la peinture moderne. Il rentre à Paris avec son trésor inuit qui vaut une petite fortune. Quelques jours après son retour, les antiquités disparaissent mystérieusement… Ferrer, de nouveau victime d’alertes cardiaques, se réveille un jour à l’hôpital. Son regard se pose sur une belle jeune femme. Cette fois-ci, de façon surprenante, elle ne l’attire pas…
Par la magie d’une écriture pleine d’ironie et de légèreté, Je m’en vais, faux polar mais vrai roman récompensé par le prix Goncourt 1999, conduit très progressivement son lecteur au dénouement de l’intrigue avec une sorte de désinvolture et un humour certain. »

Comme à l’accoutumée, chacun.e  apporte un mets salé ou sucré et / ou une boisson.

Brochure recettes 1 livre 1 plat : Monique Hamon  propose de collecter toutes vos bonnes recettes afin de créer une petite brochure. Alors, si vous en êtes d’accord, venez avec la recette de votre plat.

Merci de nous faire savoir par mail avant le 5 mars si vous serez présent et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre.

Très bonne lecture, à bientôt !

Dimanche 4 février : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour  de  deux ouvrages d’Alain Mabanckou :

verre-casseblack-bazar

Alain Mabanckou est né à Pointe Noire (République du Congo). Il est, poète, romancier et essayiste. Ses œuvres ont reçu de nombreux prix et sont traduites dans une quinzaine de langues. Il est professeur titulaire de littérature francophone à l’Université de Californie à Los Angeles. Il intègre le Collège de France en 2016.

Comme à l’accoutumée, chacun-e  apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson.

Brochure des  recettes Un livre un plat : Monique Hamon  propose de collecter toutes ces bonnes recettes afin de créer une petite brochure. Si vous en êtes d’accord, venez avec le mode d’emploi de votre plat !

Merci de nous faire savoir avant le lundi 29 janvier si vous serez présent et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre. Bonne année à tous et très bonne lecture  !

Mercredi 24 janvier à 20h30 : rencontre débat avec Chahla Chafiq

Docteur en sociologie, écrivain et sociologue iranienne, Chahla Chafiq a notamment publié :

  • Islam, politique et genre (PUF)
  • Chemins et brouillard (Métropolis, 2005)
  • Le nouvel homme islamiste. Les prisons politiques en Iran (Le Félin, 2002)
  • Femmes sous le voile face à la loi islamique (Le Félin, 1995)

chahla-chafiq

Mercredi 17 janvier à 19h : rencontre avec Negar Djavadi

Negar Djavadi est l’auteure de Désorientale (paru en 2016 aux éditions Liana Levi). Ce roman a obtenu une quinzaine de prix littéraires.

djavadi-negar

Janvier est aussi iranien à l’Espace 1789 :

  • projection du film d’animation Téhéran Tabou d’Ali Soozandeh, suivie d’une rencontre avec deux des comédiens : dimanche 14 janvier à 17h ; ce film germano-autrichien d’animation est sorti en 2017, il a été sélectionné à la Semaine Internationale de la Critique au Festival de Cannes 2017 et y a reçu le Grand Prix du Rail d’Or
  • projection de Un homme intègre (VO) de Mohammed Rassoulof (prix Un certain regard, Cannes 2017) : mercredi 10 janvier à 20h40, samedi 13 à 21h00 et mardi 16 à 18h00 et 20h30

Mardi 19 décembre à 19h : rencontre avec Thoma Vuille (Monsieur Chat) et Simon Pradinas

Nous accueillons…

  • Thoma Vuille, alias Monsieur Chat, peintre d’art urbain (les chats jaunes sur les murs de Saint-Ouen, c’est lui !)
  • Simon Pradinas, artiste qui nous donnera ses plans pour découvrir Paris autrement : Street Paris, aux éditions du Chêne