Accueil


Mercredi 28 septembre à partir de 19h30 : rencontre avec l’autrice Murielle Szac

Nous démarrons notre rentrée littéraire avec Murielle Szac autour de son dernier livre Eleftheria, aux éditions Emmanuelle Collas.
1940, au nord de la Crète. La communauté juive célèbre Rosh Hashana. Rebecca écoute les commérages sur le futur mariage de Stella. On s’interroge aussi sur la guerre qui a commencé en Europe. Metaxas, le dictateur au pouvoir à Athènes, saura-t-il résister à Mussolini et à son allié, Hitler ? Bientôt, le bateau de Nikos, le Tanaïs, est réquisitionné par l’armée grecque. Malgré la menace, la vie continue… jusqu’au matin du 20 mai 1941, lorsque le IIIe Reich lance sur la Crète une invasion aéroportée. Faut-il fuir ou rester ? C’est l’heure de savoir si l’on est libre de choisir son destin.
Avec Eleftheria, Murielle Szac nous livre un magnifique roman, choral et solaire, où derrière chaque histoire personnelle se tisse une histoire partagée, celle de femmes et d’hommes ayant vécu en Crète pendant la Seconde Guerre mondiale. Un épisode méconnu de l’Histoire.

Murielle Szac est aussi l’autrice, entre autres, de : Le feuilleton d’Hermès, Le feuilleton d’Ulysse aux éditions Bayard, et du magnifique album aux éditions Bruno Doucey  : Immenses sont leurs ailes.

Lundi 19 septembre à partir de 19h30 : Un livre un plat

Bonjour à toutes et à tous,

Le prochain « Un livre un plat » aura lieu lundi 19 septembre à partir de 19h30, autour de Le Maître et Marguerite de Mikhaïl Bougakov.

Moscou, années 1930, le stalinisme est tout puissant. L’austérité ronge la vie et les âmes, les artistes sont devenus serviles et l’athéisme est proclamé par l’État. C’est dans ce contexte que le diable décide d’apparaître et de semer la pagaille, bouleversant les notions de bien, de mal, de vrai, de faux, jusqu’à rendre fous ceux qu’il croise.

Chef-d’oeuvre de la littérature russe, livre culte à travers le monde, Le Maître et Marguerite dénonce dans un rire féroce les pouvoirs autoritaires et les veules qui s’en accommodent.

Comme à l’accoutumée, chacune et chacun apporte un mets salé ou sucré et / ou une boisson.

Le lieu de la rencontre vous sera envoyé dans les jours qui précèdent. Merci de confirmer au plus vite pour faciliter l’organisation de la famille qui nous accueille.

Très bonne lecture et à bientôt !

maitre-et-marguerite

Mercredi 6 juillet à partir de 19h30 : Un livre un plat

Le prochain « Un livre, un plat » aura lieu mardi 31 mai à partir de 19h30 autour de Le Sabbat de Maurice Sachs.

« Singulier testament à laisser que ce livre ! Un pauvre livre qui raconte un bien misérable héros. J’aurais voulu pouvoir décrire un autre homme : exemple plutôt que repoussoir. […] Ce petit ouvrage pouvait-il échapper à mon destin ? Échapperai-je, moi-même, au mauvais sort ? Je ne m’en vais peut-être que pour tenter une fois encore de m’arracher à la ronde infernale du sabbat. Car c’est mon passé, ce sabbat. Et j’entrevois au loin des routes, des clairières silencieuses au matin, après que les démons de la nuit se sont enfuis. L’avenir, l’avenir sans âge, où toujours il est temps de bâtir. Et d’autres, de moins sordides aventures. » Maurice Sachs, 1942

le-sabbat

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un mets salé ou sucré et / ou une boisson.

Merci de nous confirmer votre participation, et le lieu de la rencontre vous sera envoyé dans les jours qui précèdent.

Très bonne lecture et à bientôt !

Mardi 28 juin à 19h30 : soirée littéraire avec Boris Marme

Appelez-moi César est un roman initiatique. L’histoire d’une bande de garçons partis marcher en montagne au cours de l’été 1994 et qui, de conneries en jeux de pouvoir, vont glisser peu à peu dans une spirale tragique. Pour comprendre leur groupe, il faut s’y immerger, sentir son souffle de liberté, partager sa bêtise joyeuse, se laisser happer par sa mécanique cruelle.

Boris Marme a également publié un roman en 2020 : Aux armes (aux éditions Liana Levi).

Venez rencontrer l’auteur autour d’une soirée dédicaces et débat à la librairie à partir de 19h30 !

borismarme

Vendredi 24 juin à 19h : et si vous deveniez libraire le temps d’une soirée ?

Libraire d’un jour, libraire d’un soir : et si vous deveniez libraire le temps d’une soirée ?

librairesdunjour1En cette année 2022 qui consacre la lecture grande cause nationale, l’association Paris Librairies lance un grand appel aux lectrices et lecteurs à venir partager leurs lectures dans plus 150 librairies franciliennes.

Alors pourquoi pas vous ?

Vous choisissez un livre (roman, essai, BD, jeunesse…) qui vous a ému, fait vibrer et vous venez partager ce coup de cœur avec nous le temps d’une soirée. Vous nous communiquez votre choix avant le samedi 18 juin afin que nous puissions le commander et l’avoir sur table le 24 juin. De jolis marque-pages seront rédigés par vos soins.

Un moment convivial devant la librairie, chacun apportera un petit quelque chose salé ou sucré à partager.

Vous souhaitez participer ? Alors envoyez-nous un mail !

Dimanche 19 juin à 11h00 : dédicace jeunesse avec Pauline Kalioujny

Nous recevons Pauline Kalioujny pour son dernier album jeunesse :

Maman les petits bateaux

Pauline Kalioujny revisite la célèbre comptine avec un message écologique fort, pour sensibiliser les enfants à la surpêche et la destruction des océans. Cet album a été conçu en partenariat avec l’association BLOOM, qui œuvre pour la protection des océans.

Bienvenue !

Maman-les-petits-bateaux

Jeudi 2 juin à 19h : féminisme et sport, débat avec Béatrice Barbusse

Du sexisme dans le sport

Sociologue et vice présidente de la Ligue nationale de handball, première femme à avoir présidé un club masculin de handball, Béatrice Barbusse décrypte et analyse pas à pas la réalité de l’ancrage du sexisme dans ce milieu.

S’appuyant sur des cas concrets et sur son propre vécu, elle entend libérer une parole et souligne aussi les changements en cours tout comme le chemin encore à parcourir pour une plus grande égalité.

barbusse-sexisme

Lundi 31 mai : Un livre un plat

Le prochain « Un livre, un plat » aura lieu mardi 31 mai à partir de 19h30 autour de Mes amis d’Emmanuel BOVE.

Victor Bâton vit seul, dans une chambre de bonne miteuse, avec pour unique revenu une pension d’invalidité. Traîne-savates, il erre chaque jour dans Paris dans l’espoir de faire de nouvelles rencontres. La ville le renvoie à son extrême solitude, et agit en même temps comme une ouate protectrice. Mais chaque tentative de lier une relation est un échec. Et pour cause. Obnubilé par sa quête impatiente d’amitié, il fausse tout rapport, et projette sur ceux qu’il croise sa propre mesquinerie. Dans un style faussement simple, avec un « sens du détail touchant » selon Beckett, Emmanuel Bove dessine le portrait de cet antihéros agaçant autant que fascinant, et dépeint par touches, d’une précision extrême, la misère solitaire, le quotidien, l’absurdité de la condition humaine. D’une grande modernité à sa parution en 1924, ce texte, très salué à l’époque, a influencé beaucoup de nos contemporains.

mes-amis

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un mets salé ou sucré et / ou une boisson.

Merci de nous confirmer votre participation, et le lieu de la rencontre vous sera envoyé dans les jours qui précèdent.

Très bonne lecture et à bientôt !

Jeudi 19 mai à 19h30 : rencontre Rosa Maria Unda Souki

Nous rencontrons Rosa Maria Unda Souki pour son livre :

Ce que Frida m’a donné, aux éditions Zulma

Dans la chaleur de l’été 2019, Rosa Maria Unda Souki devrait être plongée dans les préparatifs de son exposition à venir. Recluse au Couvent des Récollets, entre vertiges du doute et farouche détermination, elle tarde à rédiger le texte destiné au catalogue, à penser l’agencement des tableaux – toujours en cours d’acheminement depuis le Brésil. Dans l’attente, elle retrace ce qui l’a menée là. Comment elle a consacré cinq ans à la figure emblématique de Frida Kahlo en peignant sa célèbre Maison bleue, constituant une œuvre picturale d’une richesse saisissante.

Ce que Frida m’a donné nous invite à un troublant voyage, à la fois très personnel et universel, au cœur même du processus créatif, de la construction de la mémoire et de la réconciliation avec soi-même.

Rosa Maria Unda Souki est née en 1977 à Caracas. Artiste peintre, elle expose à Paris, Madrid, Londres, New York, Seoul ou São Paulo.

Ce que Frida m’a donné

Lundi 11 avril : Un livre un plat

Le prochain « Un livre, un plat » aura lieu lundi 11 avril à partir de 19h30.

La soirée  se déroulera autour de Les soldats de Salamine de Javier Cercas.

Les soldats de Salamine

A la fin de la guerre civile espagnole, l’écrivain Rafael Sánchez Mazas, un des fondateurs de la Phalange, réchappe du peloton d’exécution des troupes républicaines défaites qui fuient vers la frontière française. Un soldat le découvre terré derrière des buissons et pointe son fusil sur lui. Il le regarde longuement dans les yeux et crie à ses supérieurs : « Par ici, il n’y a personne ! »
La valeur qu’il entrevoit au-delà de l’apparente anecdote historique pousse un journaliste, soixante ans plus tard, à s’attacher au destin des deux adversaires qui ont joué leur vie dans ce seul regard.
Il trace le portrait du gentilhomme suranné rêvant d’instaurer un régime de poètes et de condottieres renaissants, quand surgit la figure providentielle d’un vieux soldat républicain. L’apprenti tourneur catalan, vétéran de toutes les guerres, raconte : les camps d’Argelès, la légion étrangère, huit années de combats sans relâche contre la barbarie fasciste. Serait-il le soldat héroïque ? L’homme laisse entendre que les véritables héros sont tous morts, tombés au champ d’honneur, tombés surtout dans l’oubli ; que les guerres ne seraient romanesques que pour ceux qui ne les ont pas vécues.
Ce livre, qui a bouleversé l’Espagne, entreprend une carrière internationale sans précédent.

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un mets salé ou sucré et / ou une boisson.

Merci de nous confirmer votre participation, et le lieu de la rencontre vous sera envoyé dans les jours qui précèdent.

Très bonne lecture et à bientôt !