Accueil


Du 9 au 11 décembre : Salon de littérature jeunesse à l’Espace 1789

La librairie sera présente…

salon-litterature-jeunesse-2016

Mercredi 4 janvier : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour de :

Austerlitz, de Winfried G. Sebald

Par ce portrait saisissant d’un émigrant déraciné, fragile, érudit et digne, l’auteur élève une sorte d’anti-monument pour tous ceux qui, au cours de l’Histoire, se retrouvent pourchassés, déplacés, coupés de leurs racines – sans jamais en comprendre la raison ni le sens.
La vulnérabilité douce et secrète de Sebald et de ses personnages hors du commun, leur façon d’être tout à tour gagnés par la beauté du monde et la souffrance qu’il engendre font que ses oeuvres s’inscrivent dans la mémoire comme des événements majeurs.

W. G. Sebald, écrivain et essayiste allemand, né en 1944, disparu tragiquement en décembre 2001, a été couronné par de nombreux prix littéraires à travers le monde. Déjà parus chez Actes Sud : Les émigrants (1999 ; Babel n° 459), Les anneaux de Saturne (1999), Vertiges (2001).

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson.
Merci de nous faire savoir par mail si vous serez présent et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre.

Très bonne lecture et à bientôt !

Mercredi 16 novembre : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour de :

Les femmes du braconnier, de Claude Pujade-Renaud

Une biographie romancée de la poétesse Sylvia Plath pendant la brève période que fut son mariage avec le poète Ted Hugues. Elle est Américaine, lui est anglais. Ils deviendront tout les deux célèbres pour leurs poèmes. Ce roman est l’histoire de leur rencontre, de leur vie commune, de la création de leurs poèmes, de leurs déchirements. L’auteur donne la parole à différentes personnes, qui dans une alternance de courts chapitres, projettent chacun un éclairage sur le couple : il y a la mère, le frère, la voisine, la psychiatre qui suit Sylvia, des animaux même… Un procédé qui permet de varier les points de vue et de relancer l’intérêt.

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson.
Merci de nous faire savoir par mail avant le 12 novembre si vous serez présent, et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre.

Très bonne lecture, à bientôt !

Samedi 15 octobre à 17h30 : rencontre avec Laurent Mauvignier

Nous rencontrons Laurent Mauvignier à l’occasion de la parution aux Editions de Minuit de son dernier livre :

Continuer

Une femme et son fils de 16 ans vivent côte à côte, portant chacun une souffrance intime et la blessure de leur relation devenue difficile. Au bord du gouffre, la mère décide de tout tenter pour remettre son fils dans les rails de la vie et ils s’embarquent ensemble pour un séjour de rupture au Kirghizstan dont ils vont faire le tour à cheval. Comme à chaque fois, Laurent Mauvignier s’attache à l’intime, aux sentiments. Un roman bouleversant.

mauvignierDiplômé en arts plastiques, Laurent Mauvignier publie son premier roman Loin d’eux à 32 ans, en 1999 chez Minuit, qui restera sa principale maison d’édition. Son deuxième roman publié l’année suivante Apprendre à finir est couronné de plusieurs prix, dont le prix du Livre Inter.

En 2006 il obtient le prix du roman Fnac pour son ouvrage Dans la foule, roman autour du drame du Heysel.

Son roman Des hommes, publié en 2009, obtient le Prix des libraires l’année suivante. Ce roman, que l’on peut qualifier de majeur, se penche sur des souvenirs du narrateur de la guerre d’Algérie.
En 2014, Autour du monde Ça se passe en Israël, en Russie, à Dubai… le jour de 2011 où le Japon a tremblé. Une suite de récits incarnés, portés par la même onde de choc.

En 2015, il écrit Retour à Berratham, pour le chorégraphe Angelin Preljocaj. La pièce est créée par le Ballet Preljocaj au Festival d’Avignon dans la Cour d’Honneur, le 17 juillet 2015. Sa prochaine pièce Une légère blessure se jouera du 3 octobre au 15 novembre au Théatre du Rond Point.

Mercredi 5 octobre : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour de :

Dalva, de Jim Harrison (éditions 10/18)

« Pour reprendre le contrôle de sa vie, Dalva s’installe dans le ranch familial du Nebraska et se souvient : l’amour de Duane, les deuils, l’arrachement à ce fils nouveau-né qu’elle cherche obstinément. Meurtrie mais debout, elle découvre l’histoire de sa famille liée à celle du peuple sioux et d’une Amérique violente. Chef-d’œuvre humaniste, Dalva est un hymne à la vie. »

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson.

Merci de nous faire savoir par mail avant le 1er octobre si vous serez présent et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre.

Très bonne lecture, à bientôt !

dalva-jim-harrison

Mercredi 28 septembre : les livres de Charles Robinson à Mains d’Oeuvres

La librairie sera présente pour la vente des livres de Charles Robinson (publiés au Seuil) lors du concert lecture Fabrication de la guerre civile à Mains d’Oeuvres, 1 rue Charles Garnier à Saint-Ouen : mercredi 28 septembre à 20h30, entrée libre.

Ville nouvelle, banlieue parisienne de Charles Robinson :
Cité des Pigeonniers. 322 appartements promis à une démolition prochaine. Soit 1200 habitants et autant d’histoires de familles, d’amitiés, d’amour, de destins tragiques ou cocasses, tendres ou cruels.

Fabrication de la guerre civile est l’aboutissement d’une collaboration initiée entre l’auteur Charles Robinson, la comédienne Violette Pouzet-Roussel et les musiciens de Lena Circus. Cette nouvelle création succède à une dizaine de créations et d’expérimentations, de dispositifs, réalisés depuis deux ans (dont Râga Nocturne pour la Nuit Blanche 2015). Parler des cités parisiennes à travers une création scénographique et sonore, qui mêle écriture romanesque et musique rock-noise. C’est une forme pour la scène, pour deux voix, pour une vingtaine de personnages et trois musiciens. Elle se propose en concert textuel, entre guitares rugueuses, percussions arythmiques, souffles courts, courses-poursuites et déflagrations noise.

Une forme à la fois légère et totale, abrasive et politique, singulière et généreuse.

http://charles-robinson.blogspot.fr
https://lenacircus.bandcamp.com
http://www.mainsdoeuvres.org/Fabrication-de-la-guerre-civile.html

fabrication-de-la-guerre

La librairie élargit ses horaires !

Bonjour à tous,

La librairie a rouvert depuis quelques jours et les tables sont déjà bien remplies par les coups de cœur de la rentrée littéraire et nos lectures d’été.

Nous changeons nos horaires…

Depuis le 1er septembre, la librairie est ouverte le lundi de 12h à 19h, du mardi au samedi de 10h à 20h sans interruption, le dimanche de 10h à 13h30.

Alors… à très bientôt !

Samedi 2 juillet de 14h à 18h : venez jouer aux échecs à la librairie !

Troisième tournoi Echecs et littérature

  • inscription directement à la librairie selon les places disponibles jusqu’au 2 juillet, 13h30 dernière limite
  • tournoi en 5 rondes de 2 x 15 minutes limité aux 30 premiers inscrits
  • prix pour tous les participants

    Un auteur qui a écrit sur les échecs participe au tournoi. Chacun de ses adversaires recevra un livre dédicacé sur la partie qu’il aura jouée avec lui !

echecs

Vendredi 1er juillet : Un livre, un plat

La soirée se déroulera autour de :

Et que le vaste monde poursuive sa course folle, de Colum McCann (Poche 10/18)

« C’est une ronde, un livre choral. Des voix s’élèvent, elles disent la vie au quotidien, l’exceptionnel et le médiocre, la guerre et l’amour. Ce jour là, ce 7 août 1974, un homme, Philippe Petit, a tendu une corde entre les Twin Towers. Le funambule a fait le pari de s’élancer d’un point à un autre. Il est un point minuscule pour les humains qui lèvent la tête. Ces hommes, ces femmes se sont par exemple Corrigan, le prêtre qui aide les démunis, et aussi son frère Cioran, le narrateur. Ce se sont les prostitués, les mères dont les fils ne sont jamais rentrés de la guerre du Vietnam, les vies morcelées, les vies précaires et tragiques… Il raconte une vie cahin-caha sous le ciel de New York, les exclus qui comme le funambule avancent doucement en essayant de ne pas tomber. » (d’après Télérama)

« […] comme toujours avec McCann, l’essentiel est là. Cette aisance à montrer l’humain dans son combat quotidien avec la réalité, cette empathie pour les plus fragiles, les moins glorieux ! » (Le Figaro littéraire)

Comme à l’accoutumée, chacun apporte un met salé ou sucré et / ou une boisson. Si les conditions météorologiques sont favorables, nous envisagerons un pique-nique au Parc Martin Luther King (Parc des Batignolles) ouvert toute la nuit.

Merci de nous faire savoir par mail si vous serez présent et nous vous enverrons l’adresse de la rencontre.

Très bonne lecture, à bientôt !

Et-que-le-vaste-monde-poursuive-sa-course-folle-Colum-McCann

21 juin : Fête de la musique devant la librairie à 18h30 !…

… avec Les dernières Ney :

duo en sons parlés, chantés et instrumentaux
Christine Chardonnier et Hélène Vouhé
flûte traversière/ clarinette basse/voix

Elles ne sont pas nées de la dernière pluie mais d’une rencontre au creux de l’hiver au bistrot le p’tit Ney.

Amoureuses des sons, des mots dans tous les sens, elles improvisent dans tous les styles en comptant pour rain and singing if they want afin d’éveilller vos sensations.

L’une à la flûte, l’autre pas, l’autre à la clarinette et l’une non plus. Elles aiment enchanter et enjouer votre quotidien avec un p’tit air de rien.

dernieres-ney